Message de Bachar aux présidents de clubs

Message de Bachar aux présidents de clubs

Cher(e)s ami(e)s président(e)s de clubs,

J’ai le plaisir de vous communiquer notre programme Ambitions FFE.

Il ponctue six mois de rencontres inoubliables, d’échanges constructifs qui me confortent chaque jour dans l’idée que nous sommes tous désireux de placer le noble jeu parmi les activités sports et loisirs favorites des français !

Le 10 décembre prochain, votre vote déterminera l’avenir de notre Fédération pour les quatre prochaines années. J’ai personnellement dédié toute mon énergie à trouver le plan, les personnes et les moyens nécessaires pour l’accomplissement d’une vision résolument optimiste.

Du développement des échecs scolaires en y impliquant les élus, à la médiatisation du jeu en passant par une réforme de taille qu’est le « référent Ligue », j’ai tenté avec mes colistiers issus d’horizons multiples, de répondre à la majorité des attentes de fond par l’engagement.

Au départ de BNP-Paribas et ses 200.000€ annuels dès janvier, nous répondons « 260.000€ d’apports garantis » afin que nous ne subissions en aucune façon les conséquences d’une gestion antérieure peu préventive.

Ces propositions je les ai détaillées et débattues dans la quasi-totalité des régions de France.

Candidat aujourd’hui à la présidence de la FFE, je n’en conserve pas moins mon regard critique ; déformation professionnelle inévitable après plusieurs années à la tête de l’enseigne Europe Echecs. Je m’interroge objectivement sur l’alternative, ce que proposent les adversaires, en particulier le président intérimaire-candidat.

Nous aurions pu attendre en effet que ce dernier, faisant valoir l’expérience de ses colistiers, propose un programme étoffé et une compréhension profonde et précise des enjeux de la FFE. En réalité, il n’y a absolument rien. Seule certitude, il serait littéralement le « PDG » de notre Fédération, un cumul rendu nécessaire pour obtenir une rémunération.

En dehors de cela, tous les sujets de fond sont renvoyés à des Etats Généraux dont on ne sait ni la date, ni le lieu, ni le coût ! Six mois de campagne pour finalement nous dire « votez pour moi et on verra » ? Il y a matière à indignation !

Ce manque de respect n’est ni nouveau, ni accidentel. Il n’a échappé à personne que le choix même des colistiers du président fut davantage une stratégie de gain d’élection que de construction.

Les vieilles recettes sont en marche ; inciter les clubs à donner leurs procurations et au plus vite ! Le président-candidat sait qu’il n’a rien à offrir ; il lui faut jouer des « amitiés ».

C’est ainsi que depuis des années, la Fédération est la cible de guéguerres de clans desquelles je suis resté loin, toutes ces années et tout au long de cette campagne.

Bien des clubs m’ont sensibilisé sur leur probable absence le 10 décembre à l’assemblée générale.

J’ai proposé il y 10 jours que vous puissiez disposer d’enveloppes pré-timbrées pour faciliter les votes par correspondance, auprès de la FFE comme auprès du Conseil de Surveillance des Opérations Electorales. Ma demande fut rejetée.

J’ai proposé même de contribuer à leur financement, idem.

Pourtant, le vote par correspondance est à mon sens le moyen le plus démocratique de conserver son anonymat tout en faisant participer le maximum de clubs à cette élection cruciale. Exiger votre « procuration » c’est en effet vous priver de discrétion, mais aussi de réflexion et de changement d’avis.

Mes amis, je vous sais désireux comme moi de changer ces mentalités, ouvrir le jeu d’échecs au-delà du microcosme dans lequel il se trouve confiné.

Isolés les uns des autres, nous ne connaissons que des succès réels certes, mais éphémères. La France du jeu d’échecs mérite mieux et davantage.

Notre projet est ambitieux et nécessite une majorité réelle afin que toute volonté de nous en distraire soit minimale.

Le 10 décembre, chaque voix comptera. Malgré les obstacles, j’ai grandement besoin que chacun d’entre vous fasse valoir son vote.

Je vous remercie encore pour vos efforts au quotidien et votre persévérance. La Fédération aujourd’hui n’est rien sans votre contribution.

Avec mes sincères amitiés,

Bachar Kouatly

signature-bk