Notre programme

Cliquez ici pour télécharger la plaquette de notre programme

Si le programme, par essence, est supposé refléter l’application concrète d’une vision, il n’échappe pas à quelques règles déontologiques strictes que je me suis fixées avant même de vous présenter ma candidature.

La première de ces règles, je l’ai évoquée, réside dans la préexistence d’un projet ambitieux – réalisablePar « réalisable » j’entends « dont les moyens préexistent ».

En ces temps d’incertitude économique, il était nécessaire de garantir l’apport de financements nouveaux afin d’honorer nos engagements dès les premiers jours de notre mandature.

Je peux à présent fièrement l’annoncer : nous avons obtenu à cette date une garantie de financement à hauteur de 260.000 € annuels !

Fini le spectre de BNP-Paribas qui laisse un déficit de près de 200.000 € dès 2017 !

 La seconde, découlant d’un désir de construction avant tout, concerne la composition même de la liste de candidature. Délibérément, j’ai en effet souhaité des colistiers hétérogènes pour une action fédérale efficace et non des collecteurs de votes sans lendemain. Notre travail ces prochaines semaines consistera à vous convaincre de la dimension nouvelle à laquelle nous aspirons.

La troisième règle pourrait s’intituler « humilité ». Réunir autour d’un projet des personnalités influentes dans leurs domaines respectifs et garantir des moyens importants ne peut nous faire oublier les spécificités locales.

Les quelques semaines qui nous séparent de l’élection seront l’occasion pour moi et mes colistiers d’échanger sans relâche avec les responsables locaux et affiner les contours d’un programme efficace.

Je le dis avec force, depuis 30 ans que j’anime et bâtis autour du jeu d’échecs, je n’ai qu’une seule certitude : il n’y a pas deux réalités terrain strictement identiques. Chaque club a son histoire, ses réussites et ses doutes.   

Quatrième règle, responsabilité et équilibre.

Si le Président est garant de son programme, il doit définir, soutenir et respecter les prérogatives des autres organes fédéraux, qu’ils soient directs (Bureau, Comité Directeur, Commissions…) ou délégués (ligues, comités départementaux). 

Je ne souhaite pas de super-présidence, mais une Fédération équilibrée. En contrepartie, chacun aura le devoir de présenter et assumer régulièrement l’état d’avancement des missions qui lui seront confiées.   

Enfin, un engagement qui me concerne personnellement : je ne souhaite tirer aucun profit ni rémunération, de façon directe ou indirecte dans l’exercice de mes fonctions.

Présider la Fédération est pour moi un honneur autant qu’un devoir ; j’ai accepté de me porter candidat en connaissance de causes ET de conséquences.

 Ma présidence sera totalement bénévole.

Synthèse du programme

Employer des concepts tels que l’innovation, la modernité ou la responsabilité ne sonnerait guère plus vrai que les sempiternels discours de campagne si cela ne reflétait, en ce qui nous concerne, des engagements d’une dimension sans précédent.

Dimensionner la Fédération signifie d’abord être dans une continuité renforcée des structures et de l’histoire de notre institution.

Notre premier point concernera par conséquent la structure FFE en tant qu’association sportive et ses impératifs immédiats.

1. Sur les missions de la FFE

  • Moderniser les outils et améliorer le confort des salariés afin de rendre leur action plus efficace.

Le personnel salarié de la Fédération est aujourd’hui une garantie de constance du service fédéral. Y toucher correspondrait à rendre aléatoire les prérogatives de fond de l’instance. Je m’engage à améliorer avec les salariés les outils de gestion fondamentaux.

Un exemple consiste à créer un outil centralisé des réclamations, propositions et annonces d’événements locaux afin d’aider à la diffusion de l’information.

  • Pérenniser et optimiser la bonne tenue des compétitions fédérales notamment les interclubs.
  • Garantir la tenue des événements nationaux avec une visibilité accrue, notamment des championnats de France adultes et jeunes.

Nous souhaitons nous appuyer sur de nouveaux réseaux médias afin que nos championnats soient davantage visibles auprès du grand public.

  • Maintenir les efforts budgétaires affectés aux Directions existantes et poursuivre la promotion du Haut Niveau.
  • Soutenir les Directions et Commissions à faible budget (les Commissions Développement, Art et Culture, Vétérans et seniors, Scolaires sont toutes à 0 € en 2015 !) et rassembler autours d’elles davantage de forces.

Les Commissions sont destinées à étudier et mettre en œuvre la promotion du jeu auprès de publics spécifiques. Elles représenteront progressivement un organe clé dans la politique à moyen terme de la Fédération.

  • Garantir une visibilité accrue des comptes de la Fédération grâce à des outils de gestion nouveaux.

Les Clubs disposeront des comptes intermédiaires semestriellement. Cette mesure, si elle reste indicative, nous contraint à un suivi en temps réel de l’état financier et moral sans surprise ni hémorragie !

 

2. Sur la délégation vers les ligues et comités départementaux

  • Protéger les clubs des conséquences possibles de la réforme du territoire et maintenir des compétitions de proximité.

Nous devons impérativement nous assurer que les compétitions régionales ne subissent brutalement une hausse des dépenses pour le Club. Nous sommes opposés à tout éloignement additionnel du licencié des compétitions régionales tant notre but, au contraire, est de préserver et renforcer les effectifs des clubs !

  • Contribuer au financement d’un emploi de référent pour chaque Ligue afin de se rapprocher davantage des préoccupations des clubs.

Ce sera sans doute LA réforme de notre mandature. Augmenter substantiellement la part Ligue afin de permettre l’autofinancement d’un salarié à plein temps exclusivement destiné à l’accompagnement des clubs. Nous l’avons dénommé « Référent ». Sa mission, déléguée par la FFE, consistera à assister les clubs dans la recherche de locaux / matériel, de financements et de moyens de communication.

Les « référents » seront conjointement contrôlés par la Commission Développement des Clubs et les Ligues, avec des rapports de suivis réguliers.

Compte tenu du calendrier électoral, la prochaine année débute quelques jours seulement après l’annonce du résultat du scrutin. Nous souhaitons assurer une transition en douceur sans bouleverser les engagements fédéraux qu’au contraire nous  soutiendrons.

3. Sur la répartition des budgets nouveaux dès 2017

Le départ effectif de la BNP dès  2017 en tant que sponsor grève d’emblée le budget FFE de l’an prochain de quasi 200.000 €.

Cette réalité nous a amenés à garantir dès l’annonce de ma candidature un apport annuel de près de 260.000 € !

Sur cette première base, nous répartirons le budget selon les priorités suivantes:

  • Contribution de 150.000 € dans les frais annuels inhérents aux compétitions.

La FFE dépense annuellement environ 200.000 € uniquement dans les championnats adultes et jeunes, Haut Niveau… L’origine de ce déficit tient essentiellement à la faible contribution des partenaires institutionnels au Championnat de France « adultes ». Nous entendons limiter la contribution de la Fédération à un maxima de 150.000 € sur ces compétitions. Pour cela, nous intensifierons notre communication auprès des institutions départementales et régionales. En complément, des partenariats privés nationaux seront sollicités.

Assumant pleinement la continuité sereine des activités fédérales en 2017, nous proposons tout de même d’emblée d’en assurer l’essentiel.

  • Promotion des Directions et Commissions : 25.000 €

Ce budget vient s’ajouter à l’existant et tendra à augmenter significativement dès l’obtention de nouveaux partenariats.

Les Commissions ne sauraient demeurer symboliques puisqu’elles constituent la garantie de notre vision à long terme. Je veillerai personnellement à protéger et intensifier nos efforts vers elles.

  • Délégation régionale : 85.000 € de participation FFE

Additionnés aux aides à l’emploi de l’état, ce budget permettra l’embauche de 13 salariés « référents ».

Nous devons en outre porter notre attention sur le nouveau zonage territorial et ses conséquences sur l’efficacité de ligues couvrant de plus grands territoires.

Le coût global des 13 salariés s’élevant à 260.000 € dont 80% en moyenne seront pris en charge par l’État, la FFE contribuera à aux 20% restant et aux frais inhérents à la gestion de ce projet (déplacements, gestion…).

Il conviendra également de débattre sur l’opportunité d’équilibrer cet effort selon le nombre de clubs par région.  

 

4. Sur les objectifs de développement et de visibilité

La liste que j’ai l’honneur de conduire tranche par sa diversité géographique, idéologique autant que par les secteurs économiques qu’elle couvre.

Nous avons l’immense honneur de compter parmi nos colistiers des personnes qui, par leur rôle dans la société civile s’engagent à valoriser notre discipline au quotidien.

Afin de rapprocher nos activités du monde amateur, je souhaite lancer un projet de développement devenu incontournable :

Concevoir une zone de jeu FFE-Échecs sur les supports multimédias courants aujourd’hui tels que les Smartphones, tablettes etc.

Le but : constituer une large base de données de joueurs amateurs géographiquement situés, susceptibles de participer aux événements des clubs, voire s’y inscrire !

Les coûts de développement de cette plateforme devront être intégralement couverts par nos partenaires. Nous proposons un délai record d’une année pour lancer la première version !

En d’autres termes, la Fédération DOIT réagir et adopter une stratégie plus affirmée pour ne pas laisser aux sites spécialisés la primeur !

 

J’ai souhaité ici vous soumettre l’état de nos réflexions et engagements pour la prochaine mandature de façon synthétique afin de ne pas obscurcir le plan de route par un détail excessif du programme. Mes colistiers, soutiens et moi-même continuons de recevoir nombre d’idées, de recommandations et de précisions à mesure de nos rencontres.

Bien entendu, nous sommes disponibles pour répondre aux demandes d’éclaircissement que vous jugerez utiles. Ce programme a vocation à s’affiner durant les prochaines semaines.

Aussi, j’invite chacun d’entre vous, Présidents ou responsables de clubs, de ligues, ou de Comités, arbitres, joueurs amateurs et professionnels, ou simplement passionnés du jeu d’échecs à réagir, critiquer et proposer des idées qui permettront de porter notre Fédération vers le meilleur.